Chapitre 1 : Mon premier mois au Cameroun….

Chers amis,

 

Voici enfin tant attendu le récit de notre vie commune au Cameroun. J’espère, en alimentant tous les mois ce blog, vous faire partager notre quotidien et nos voyages,  à vous que nous avons laissés à 6 000 km de là, dans le grand froid européen.

 

Arrivée au Cameroun depuis le 12 novembre 2012, je n’ai pas vu le temps passé. Il paraîtrait que c’est dans quelques jours Noël ? Non, je ne vous crois pas ! Il fait si beau et si chaud, quasiment plus de pluies…et où est la neige ????? Heureusement qu’il y a les illuminations de Noël le soir dans les rues et que nous entendons les chants religieux que les camerounais aiment à passer à longueur de journée. Croyez-moi, le dépaysement, ce n’est pas tous les jours facile !

 

Depuis un mois, côté maison, nous aménageons progressivement notre intérieur. Notre appartement se situe au premier étage, à gauche, de l’immense maison familiale. Il est composé d’une grande salle nous servant de cuisine/salle à manger/salon, d’un bureau, d’une chambre et d’une minuscule salle de bain.

Photo Nkolfoulou (en attente)

Notre cuisine « aménagée » s’est vue affublée d’une gazinière toute neuve, avec des plaques au gaz et électriques et d’un four à gaz. Nous avons également changé la disposition des meubles et sommes en train de recouvrir les canapés.

Chapitre 1 : Mon premier mois au Cameroun.... img_0426-300x168

Notre cuisine aménagée

img_0425-300x168

Le salon

Ceci nous permet d’être indépendant au niveau de la nourriture mais aussi de perpétuer la tradition des fameuses tartes à la tomate de Mam. Voyez par vous-même nos chefs-d’œuvre réalisés lors de l’inauguration de notre cuisinière :

img_0431a-300x242

Nos chefs d’œuvre culinaires

Ayant la chance d’avoir une petite terrasse attenante à notre cuisine, nous avons réalisé un mini potager. Ciboulette, menthe, basilic côtoient les pousses de laitue, de mâche, de piment et … en principe de tomates (bien que celles-ci n’aient pas encore montré le bout de leur nez).

img_0428-300x168

Notre terrasse potagère

Puisque nous sommes dans la catégorie nourriture, il faut que je vous parle de notre dernière trouvaille : du PAIN ! Il faut savoir que depuis que je suis ici, il a fallu que j’abandonne mes traditionnelles tartines de pain français contre une sorte de pain de mie, un mélange entre un pain de lait et  une brioche sans saveur;). Et voilà qu’un expatrié ici me parle d’une boulangerie qui a ouvert il y a quelques mois : « le Moulin de France ». Leur pain au levain est un délice ! Tout le monde à la maison est tombé sous le charme…… si tant est que l’on veille bien y mettre le prix ! Je vous laisse savourez du regard :

img_0419-300x168

Le pain

 

Je vous vois venir….. vous allez vous dire que nous nous la coulons douce ici ! Et bien non, pas du tout. Lisez plutôt la suite!

 

Le stage que je réalise ici pour 6 mois se déroule comme suit :

- 2 jours par semaine au Centre Médico Social (CMS) de l’Ambassade de France. Il s’agit d’un cabinet médical où travaillent 2 médecins français, 2 infirmiers, 1 secrétaire, 1 ambulancier et 1 homme de ménage. Y consultent les expatriés de tous les pays ainsi que les locaux travaillant à l’Ambassade du France. Au niveau des pathologies, cela va de la traditionnelle rhinopharyngite (et autres pathologies fréquemment rencontrées en France) aux diarrhées, paludisme et autres problèmes dermatologiques propres aux régions tropicales. Je consulte le matin avec le médecin chef, et l’après-midi, le médecin adjoint (qui part bientôt à la retraite) me laisse son bureau pour que je consulte en autonomie. Ces 2 médecins sont adorables et partagent sans compter leurs connaissances du terrain et des pathologies rencontrées.

- 3 jours par semaine en consultation au CHU de Yaoundé, 3 semaines par spécialités. Au mois de novembre/ décembre, j’ai suivi les consultations de pédiatrie. Cela m’a permis de rencontrer des pathologies que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir, à l’exemple d’une gale profuse chez un enfant de 8 mois.

image-sans-titre1-300x225

Nodules scabieux chez un enfant de 8 mois

image-sans-titre2-225x300

Gale: sillons interdigitaux

J’ai également pu participer à la fabrication-maison de baby-haler pour l’administration de la Ventoline chez les bébés.

wp_000189-300x225

Baby-haler façon maison (dédicace pour Hervé)

Ce qui est passionnant aussi c’est de savoir comment poser les questions, de comprendre les réponses et surtout d’apprendre les coutumes et traditions locales. Les mamans ici, par exemple, posent une pièce de monnaie pour réduire les hernies ombilicales, ou encore pensent que leur lait maternel se gâte si elles n’allaitent pas le bébé pendant une journée.

 

Je profite de ce stage pour également avancé sur ma thèse qui a pour sujet : « l’Exercice de la médecine générale en tant que médecin expatrié – exemple du Cameroun ». C’est dans ce cadre que nous avons rendu visite fin novembre à un médecin français installé à Edéa (ville située entre Yaoundé et Douala). Il dirigeait une clinique installée au sein d’une usine de transformation  de l’aluminium : Alucam. Inutile de vous dire que nous en avons profité pour grappiller quelques idées pour la clinique où travaille AG.

img_0384-300x168

Sur la route d'Edéa

La vue est magnifique, les paysages dépaysants….

img_0396-300x168

Traversée d'un village

et parfois, au détour d’un virage, les témoins d’une catastrophe de la nuit:

img_0405-300x168

Un grumier en travers de la route

Le deuxième camion, dont il ne reste plus rien:
img_0399-300x168

 

Côté loisir, nous avons été bien occupés par la création de notre Association « Malukna – échanges solidaires ». « Malukna » signifie « échanges «  en dialecte bassa. Il s’agit de la suite logique de la récupération de matériel médical que nous effectuions depuis quelques années dans les hôpitaux de Bretagne et Paris. A l’occasion d’un second envoi d’une caisse en bois de  5 m3 avant mon départ, nous en avons profité pour créer l’association et officialiser nos actions. La caisse en bois, contenant 1 tonne de matériel médical, est en ce moment dans le port de Douala et devrait arriver prochainement à Yaoundé (croisons les doigts). Vous pouvez trouver toute l’actualité de l’association ainsi que de plus amples informations sur le blog : http://assosmalukna.unblog.fr ou sur notre page Facebook : Malukna échanges solidaires.

img_0378-300x168

Logo de Malukna

 

 

Et puis, il y a l’organisation du re-mariage en mars prochain. La belle famille s’affaire, organise, planifie, se réunie…. Ça me rappelle vaguement quelque chose ! Nous de notre côté, nous nous chargeons de l’organisation du séjour de la famille et amis de France. C’est pour cette raison que nous nous sommes rendus à Limbé le week end dernier. Nous sommes partis vendredi de Yaoundé pour aller tout d’abord assister aux funérailles du père d’un ami d’AG. Il s’agit d’une fête à l’occasion des 10 ans du décès de la personne. Après une longue cérémonie religieuse (heureusement, quand nous sommes arrivés, elle était déjà au milieu), il y a eu des danses traditionnelles et un buffet.

img_0452-300x168

Simone et Nathalie

img_0463-300x225

L'équipe au grand complet

Le lendemain, nous avons repris le chemin de Limbé:

img_0459-300x168

Faites votre marché sur la route: patates douces, oranges, ...

 ….. ou un petit zébu ?
img_0461-300x168

Les zébus

Sur la route, nous avons dû prendre en charge une grand-mère de 80 ans, allongée sur le bord de la route car elle avait été renversée par une moto. Elle avait une fracture du bras et une plaie au niveau de la tête. Heureusement, elle a bien voulu monter dans la voiture et nous avons pu la transporter à l’hôpital, qui, chance pour nous, n’était qu’à 15 min de là.
img_0482-168x300

Un chien sur un toit de bus

Nous sommes enfin arrivés à Limbé. Après un petit bain de mer et un repas au bord de la plage, nous sommes allés en ville à la recherche d’un restaurant pour la venue des français. La tourista que je me paie aujourd’hui  signifie malheureusement que nous n’avons pas trouvé. L Inutile de vous dire que le retour a été épuisant. Seul côté positif, cela me permet aujourd’hui d‘avoir le temps de vous écrire ces lignes…..

img_0129-300x225

Restaurant à l'hotel, les pieds dans l'eau

Les plages sont faites de sable noir volcanique:

img_0130-300x225

 

Voici pour finir, quelques photos prises depuis mon arrivée.

- une moto transportant.. du pain

img_0451-300x168

- un arbre gigantesque au parcours Vita

img_0443-225x300

- un gros papillon vert

img_0422-300x168

 

Nous vous souhaitons de très bonnes fêtes de fin d’année à tous !

A très bientôt

Ophélie et André Georges

 

Commentaires:

6 Réponses à “Chapitre 1 : Mon premier mois au Cameroun….”

  1. aude
    aude écrit:

    Merci pour ces nouvelles … à bientôt pour la suite !?
    BIZ

  2. Tiphaine
    Tiphaine écrit:

    C’est super !!!! Merci pour ce récit d’aventures et ces magnifiques Photos! Émouvant de te voir construire tout ça ma grande soeur j’ai bien hâte de venir vous voir! Miss u & kiss u

  3. lamballais
    lamballais écrit:

    quel plaisir de se laisser dépayser par tes images et tes aventures!
    car ici depuis ce matin il pleut comme « vache qui pisse » …
    cela me fait chaud au coeur aussi de voir comment tu t’investis dans ta nouvelle vie et je suis contente de toutes ces bonnes nouvelles .

    je vous embrasse avec mes encouragements et mon admiration
    Monique

  4. vaast
    vaast écrit:

    Chère Ophélie,

    J’ai lu beaucoup de blog d’anciens « éléves » mais alors là, c’est le contraire du nombrilisme, alors que nous n’avons que l’envie de vous ressembler. Très Amicalement.

    Hervé

  5. oriot
    oriot écrit:

    Super cet aperçu de votre vie camerounaise.
    Ca a l’air vraiment joli. Continuez, ça nous rapproche de vous. Solène.

  6. materio
    materio écrit:

    pas de pain, gale et accidents de la route, tu veux nous dégouter du Cameroun ou quoi?
    quand je te disais qu’il te faudra un land cruiser…avec un bon pare buffle ou des bons freins!
    A ce sujet pense aussi aux pièces de rechange pour la voiture!!!
    la bise à vous 2
    materio

Laisser un commentaire


»